Porteurs d’âmes de Pierre Bordage [France]Porteurs d'âmes by Pierre Bordage
Published by Au diable Vauvert Genres: Science-Fiction
Pages: 501
Format: Paperback
Rating: five-stars

Léonie, achetée au Liberia, alors qu’elle n’était qu’une enfant, séquestrée, prostituée, s’enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris. Edmé, un inspecteur de la Crim’, déprimé par les violences, la misère et le cynisme qu’il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne. Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d’un genre nouveau, pour trouver le frisson de l’extrême : le transfert de l’âme dans un corps d’emprunt... Leur point commun ? Tous trois sont porteurs d’âmes, comme tous les êtres humains. Mais parfois les âmes ne sont pas où elles devraient être … Polar, roman d’amour et d’anticipation : Pierre Bordage joue ici de tous les genres avec un art consommé…

[widgets_on_pages id=”Science-Fiction & Fantasy World Tour”]

Pour cette première étape du du Tour du Monde de la SF et du Fantastique, j’ai décidé de tout simplement poser mes valises là où je suis née, en France. J’avais très envie de vous parler d’un de mes auteurs français favoris – Pierre Bordage – et en particulier de ce roman splendide qu’est Porteurs d’Âmes, un polar d’anticipation haletant et bouleversant.

Porteurs d’Âmes est l’illustration même de ce que j’aime le mieux dans la Science-Fiction : ce genre qui permet, en admettant comme possible ce qui ne l’est pas ou pas encore, de vous parler de l’humanité sous un angle différent. Pas de vaisseaux spatiaux, de robots, d’invasions extra-terrestre, non; juste ce petit coup de pouce à la réalité, ce sobre emprunt au future ou au domaine de l’imaginaire, pour nous offrir un nouveau point-de-vue.
Porteurs d’âmes vous projette dans la peau de trois individus : Léonie, la jeune femme africaine, profondément traumatisée par des années de prostitution forcée, qui parvient à s’enfuir de chez ses bourreaux pour tomber dans.. quoi ? la clandestinité, la rue, la solitude, la peur, le manque de tout. Edmé, le flic qui déteste jusqu’à son propre nom et son existence, qui ne croit plus en rien sauf à la voix de ses intuitions, et qui découvre un épouvantable charnier humain au fond de la Marne. Ce n’est que le début d’une série de découvertes macabres. Enfin, Cyrian, le gosse de riches-vraiment-trop-riches qui tente désespérément d’extraire le sens de la vie à travers d’épreuves inhumaines, et notamment sa candidature chez l’obscure confrérie des Titans.
Trois personnes, trois âmes. Puis la question de Pierre Bordage : et si l’on inventait un tourisme nouveau, un voyeurisme ultime… le séjour comme spectateur dans le corps d’autrui ?
Porteurs d’âmes explore la saveur de notre propre vie une fois mise en regard de celle des autres. En quoi elle en diffère, en quoi la même vie est perçue différemment selon la personnalité qui la regarde, en quoi une vie peut, au contact d’un autre, bouleverser cette dernière.
Ce que j’ai trouvé particulièrement fascinant dans Porteurs d’âmes, c’est l’univers si bien rendu des trois protagonistes. Lorsque l’on suit Léonie, on plonge dans ses terreurs, dans sa vision paranoïaque du monde; on la suit dans ses découvertes naïves de jeunes femmes séquestrées pendant douze ans et qui sort pour la première fois, libre mais menacée, à l’extérieur. Ce personnage, peut-être celui que j’ai préféré pour sa fragilité et sa combativité, est d’ailleurs l’occasion de faire un voyage dans le Paris tragiquement pauvre : les sans-papiers, les sans-domiciles. Léonie évoque le rejet, le racisme, l’injustice, la non-loi, avec un ton juste et touchant sans sombrer dans le discours moralisateur.

Porteurs d’âmes suggèrent que si l’on pouvait faire l’expérience de la vie d’autrui, alors peut-être aurait-on davantage de compassion pour son prochain, peut-être serait-on moins enclin à juger hâtivement. Mieux, Pierre Bordage démontre pourquoi. C’est l’humanité qui se dégage de Porteurs d’âmes qui a rendu ce livre si remarquable à mes yeux.